Libro trece chibanis harkis
Catalogues

Treize chibanis harkis

Exposition temporaire du 30 juin 2020 au 28 mars 2021
Auteur: Œuvres de Serge Vollin Textes de Fatima Besnaci-Lancou
Editeur: En coédition avec In-extenso
Date de parution:
Collection:
Prix: 15€
Référence:
Voir le résumé

L’exposition « Treize chibanis harkis » est le fruit d’une rencontre entre l’historienne Fatima Besnaci-Lancou et le peintre Serge Vollin.
Les treize séries de tableaux présentées ont été réalisées à partir des témoignages de treize chibanis harkis sur leur expérience de la guerre, de l’exil et de la relégation dans les camps.

Presentación del libro: Los republicanos españoles en el campamento de rivesaltes
Témoignages

Les Républicains espagnols au camp de rivesaltes

D'un camp à l'autre, leurs enfants témoignent (janvier 1941-novembre 1942)
Auteur: Geneviève Dreyfus-Armand
Editeur: En coédition avec Loubatières, août 2020
Date de parution:
Collection: Récit et témoignage
Prix: 19€
Référence: SKU 2563544
Voir le résumé

À partir de janvier 1941, des familles de républicains espagnols arrivent au camp de Rivesaltes. Certains ont déjà connu de multiples camps entre 1939 et 1944, transférés sans cesse de l'un à l'autre. Longtemps passé sous silence, cet enfermement de familles entières resurgit ici dans les mémoires et dans l'histoire. Si les hommes sont incorporés dans les groupements de travailleurs étrangers mis en place par le régime de Vichy, femmes et enfants restent confinés dans ce lieu inhospitalier, glacial en hiver et torride en été, où règnent la promiscuité, l'insalubrité et la faim. Où la mort rôde, notamment autour des enfants les plus jeunes, malgré l'aide apportée par des oeuvres d'assistance dépassées par l'ampleur de la tâche. Douze témoignages émanant de cinq femmes et de sept hommes, nés entre 1924 et 1939, évoquent cet univers d'enfermement et d'arbitraire. Ils sont présentés, contextualisés et mis en perspective par Geneviève Dreyfus-Armand, historienne spécialiste de cet exil.

Libro Harkis en el campamento de Rivesaltes
Témoignages

Harkis au camp de Rivesaltes

La relégation des familles (septembre 1962-décembre 1964)
Auteur: Fatima Besnaci-Lancou
Editeur: En coédition avec Loubatières, juin 2019
Date de parution:
Collection:
Prix: 16€
Référence:
Voir le résumé

Au lendemain de la signature des Accords d'Évian, le 18 mars 1962, des harkis et leurs familles font l'objet de violences de la part de membres du Front de libération nationale (FLN). Dès l'indépendance de l'Algérie, le 3 juillet 1962, la situation s'aggrave. Des dizaines de milliers d'entre eux sont tués, d'autres milliers sont emprisonnés, quand presque tous les autres sont mis au ban de la société. Il est reproché aux hommes leur "engagement" sous le drapeau français. Par ordonnance française du 21 juillet 1962, ils perdent leur nationalité française.

Entre juin 1962 et fin 1963, malgré les mesures prises par les autorités françaises pour les maintenir dans l'Algérie indépendante, environ 90 000 personnes (hommes, femmes et enfants) traverseront la Méditerranée pour se réfugier en France. Accueillis par des militaires français, près de 43 000 vont transiter par des camps en Algérie, puis par ceux implantés en France. Ces familles seront traitées en "réfugiés" à surveiller et non en "rapatriés" comme les Européens qui, eux aussi, ont dû quitter l'Algérie. Autour de 22 000 personnes - soit plus de la moitié - seront reléguées dans le camp de Rivesaltes. Ce chiffre fait de Rivesaltes le lieu le plus emblématique dans l'histoire de l'exil des familles de harkis.

Cet ouvrage réunit dix-sept tranches de vie comme autant de témoignages qui illustrent la tragédie des familles de harkis à la fin de la guerre d'Algérie. Onze femmes et six hommes partagent l'expérience d'une vie de souffrances dans ce camp pour y avoir été relégués, entre quelques mois et deux ans.

Catalogue d'exposition Paul Senn
Catalogues

Paul Senn, un photographe dans la guerre d'Espagne

Exposition temporaire présentée du 3 février au 3 novembre 2019
Auteur: Michel Lefebvre et Markus Schürpf
Editeur: En coédition avec Tohu-Bohu
Date de parution:
Collection:
Prix: 35€
Référence:
Voir le résumé

Exposition temporaire présentée du 3 février au 3 novembre 2019

L'ombre de Paul Senn plane sur le camp de Rivesaltes. En février 1942, ce photographe suisse a longuement documenté les conditions de vie dans le camp d'internement français. Un témoignage exceptionnel : peu de photographes ont eu accès à ces camps où la France de Vichy internait Espagnols, Tsiganes, étrangers indésirables et Juifs, dont beaucoup ont été envoyés vers les camps de la mort.

Photographe engagé, Paul Senn a fait de son travail un plaidoyer contre la guerre et ses victimes civiles, en particulier les enfants. Dès 1937, il couvre la guerre d'Espagne, le retrait des Brigades Internationales et début 1939, l'exode des Espagnols vers la France. Toujours au plus près, toujours en empathie, il en tire des portraits saisissants.

Camp de Rivesaltes Flore
Catalogues

Camp de Rivesaltes, Lieu de souffrance

Ouvrage finaliste du Prix Hip 2019 (catégorie) Histoire et société
Auteur: Textes de Denis Peschanski et FLORE
Editeur: ANDRÉ FRÈRE éditions
Date de parution:
Collection:
Prix:
Référence:
Voir le résumé

Exposition temporaire présentée du 7 septembre au 5 octobre 2018

Les deux séries photographiques présentées dans ce livre ont été réalisées par l’artiste FLORE sur le Camp de Rivesaltes. Loin du photo-reportage, ce travail engagé tente de laisser une trace sensible des événements passés dans ce camp souvent oublié de l’histoire. FLORE utilise ici l’art comme instrument de mémoire, ce qui est sa manière de se positionner face au « faisceau de ténèbres qui provient de son temps », comme dit Giorgio Agamben.

« J’ai embrassé toutes les peines, toutes les souffrances vécues dans ce camp et dans ces autres camps dont il ne reste presque pas de traces, sinon celles laissées dans les mémoires, et je les ai réunies dans mon cœur.
Sans aucun distinguo de races, d’appartenances politiques ou religieuses.
Comme une seule grande plainte. Ces photographies sont l’écho de cette unique et insoutenable plainte qui me parvient chaque fois que j’entre dans le camp de Rivesaltes. »

Les Tsiganes au camp de Rivesaltes
Ouvrages scientifiques

Les Tsiganes au camp de Rivesaltes

Auteur: Alexandre Doulut
Editeur: En coédition avec Liénart, janvier 2015
Date de parution:
Collection:
Prix: 15€
Référence:
Voir le résumé

Quoique bien moins nombreux que les Juifs et les Espagnols internés au camp de Rivesaltes, les Tsiganes ont été près de 1500 à "passer" par le camp. Ce chiffre fait de Rivesaltes le camp le plus important dans l'histoire de la persécution des Tsiganes en zone sud. C'est la principale nouveauté de cette étude qui repose essentiellement sur les registres des camps du Languedoc (Agde, Argelès, le Barcarès et Rivesaltes) et sur les archives de diverses préfectures, les témoignages des victimes étant excessivement rares.
Autre découverte de ce livre, la grande majorité de ces Tsiganes sont des nomades d'Alsace-Moselle, qu'ils soient évacués en 1939 vers le sud-ouest, partis vers le sud durant l'exode en mai 1940, ou encore expulsés par les Allemands vers la zone libre au deuxième semestre 1940. Dans un premier temps c'est en tant que réfugiés qu'ils sont internés ; ensuite en 1941-1942, l'arrivée des Tsiganes de plusieurs départements résultent cette fois d'une véritable politique d'exclusion physique de la société.
L'auteur s'interroge alors, pourquoi certains préfets n'ont envoyé aucun "nomade "de leur département derrière les barbelés, quand d'autres convoyaient vers Rivesaltes des centaines d'hommes, de femmes et d'enfants. Enfin l'auteur démonte les mécanismes administratifs qui ont permis l'internement de centaines de Français dans un camp créé pour les indésirables étrangers. Une riche iconographie montrera au lecteur l'étendue de la surveillance policière qui entoure les Tsiganes davantage que tout autre groupe de proscrits durant la guerre.

Histoire du camp de militaire Joffre de Rivesaltes
Ouvrages scientifiques

Histoire du camp de militaire Joffre de Rivesaltes

Auteur: Beate Husser
Editeur: En coédition avec Liénart, novembre 2014
Date de parution:
Collection:
Prix: 11€
Référence:
Voir le résumé

Connu pour ses fonctions d'internement et comme "Drancy de la zone sud", le camp Joffre de Rivesaltes est néanmoins, et avant tout, un important camp militaire destiné au cantonnement et à la formation des troupes. Les développements et emplois du camp Joffre s'inscrivent invariablement dans l'histoire de la France. Les grandes orientations du camp sont toujours en relation avec les événements et le contexte de leur temps : il se modèle, se remplit et se vide au gré des tensions et des conflits, de 1939 à nos jours.
La présente recherche a permis de faire la lumière sur ce passé, notamment les origines et la construction du camp. Plus exactement, ce livre propose une chronologie de l'emploi militaire du camp Joffre, même si les connaissances, pour certaines époques, demeurent lacunaires. L'ouvrage restitue l'histoire mouvementée du grand ensemble militaire qu'a été le camp Joffre.

Cuadernos Libros de Rivesaltes
Ouvrages scientifiques

Les Juifs au camp de Rivesaltes : internement et déportation

Auteur: Alexandre Doulut
Editeur: En coédition avec Linénart, avril 2014
Date de parution:
Collection:
Prix: 16€
Référence:
Voir le résumé

Avant de devenir entre septembre et novembre 1942 le camp de rassemblement des Juifs de toute la zone libre, Rivesaltes a été un camp pour les étrangers de toutes nationalités et pour les Tsiganes. Dès la création du camp en janvier 1941, les Juifs ont été nombreux dans l'effectif du camp. Au total environ 7 000 Juifs l'auront traversé en moins de deux ans.

Ce chiffre, inconnu jusqu'alors, est le fruit d'un travail de plusieurs années mené dans de nombreux fonds d'archives, dont la finalité était d'établir un tableau nominatif complet des internés juifs.

Le voile a pu ainsi être levé sur plusieurs questions : d'où venaient ces étrangers, internés le plus souvent en famille ? Pour quelles véritables raisons ont-ils été "regroupés" dans le camp des Pyrénées-Orientales ? Comment certains internés ont pu quitter le camp et comment 2 289 ont été transférés à Drancy, puis déportés à Auschwitz ? Combien sont revenus d'Auschwitz en 1945 ?

Cette étude historique est aussi un Mémorial : elle se termine par une liste exhaustive des déportés juifs du camp et une autre des internés juifs décédés au camp.
 

Témoignages

La collection « Récits et témoignages » est une série d’ouvrages confiés à des historiens dont la mission est de « raconter l’histoire autrement » en recueillant la parole de ceux qui ont vécu les réalités quotidiennes de camp aux différentes périodes.

Catalogues

Ces ouvrages présentent les expositions temporaires produites par le Mémorial.

Ouvrages scientifiques

La collection des « Cahiers de Rivesaltes » a pour vocation de rendre compte des recherches scientifiques sur l’histoire du camp.