< Retour

Portraits et témoignages

Fruit d’une commande du Mémorial du Camp de Rivesaltes au photographe Luc Choquer, l’exposition photographique « Ils ont vécu le camp de Rivesaltes », a été déjà présentée une première fois en 2018 au Mémorial.


Luc Choquer a réalisé chacun de ces onze portraits au domicile des différents témoins, passés par le camp de Rivesaltes, en 1941-1942 et 1962-1964. Ils sont photographiés en compagnie de leur famille ou de leurs amis. Cette série porte ainsi sur le thème de la transmission intergénérationnelle de la mémoire.

Maria Baqué et sa famille

Tahar Bouhouia et sa famille

"Rivesaltes, le seul endroit où mon père pouvait me rejoindre. Mais aller à Rivesaltes fut très angoissant. On arrivait dans des camions et on était poussés comme des bestiaux, dans des baraquements.

Maria Baqué, Avril 1941 / Janvier 1942 / Novembre 1942

Luc Choquer

Luc Choquer, photographe français, est l’auteur d’une œuvre personnelle inspirée par une approche singulière de ses contemporains.
 À 28 ans, il décide de devenir lui-même photographe, s’exerçant d’abord à la photographie de rue dans Paris. Publié une première fois dans le magazine  Photoreporter,  il signe en 1980 les images d’un sujet paru dans Libération, sur le premier village de Pologne rallié au syndicat Solidarité. Commence dès lors une  collaboration suivie avec plusieurs magazines, notamment Actuel, Marie Claire, Times, Newsweek et GEO.

L’année 1986 marque un tournant dans la carrière de Choquer, qui intègre l’agence de presse VU et voit son travail figurer au programme du Mois de la Photo 1986. Il obtient également la bourse de la Fondation Angénieux pour son projet sur la banlieue parisienne. Remarqué pour le style original de ses photographies, Luc Choquer cumule dès lors les commandes institutionnelles ou culturelles et ses collaborations de photoreporter.