Tableau de Josep Bartoli

Triompfador - Josep Bartolí

Repères chronologiques

1910 : naissance de Josep Bartolí à Barcelone

13 juillet 1936 : début de la Guerre d’Espagne

Fin janvier – février 1939 : la Retirada, des milliers de réfugiés espagnols se retrouvent parqués dans des camps sur les plages du Roussillon

1943 : exil de Josep Bartolí au Mexique

1945 : installation de l’artiste à New-York aux États-Unis Décembre

1995 : mort de Josep Bartolí à New-York

Extrait de « Lettre à mon oncle », Rivesaltes, le 14 mai 2015

Rivesaltes j'y suis passé hier, et là les barbelés sont restés, en partie au moins, […] Alors sur cette garrigue stérile et abrasive ou l'on peut devenir fou, j'ai repensé à toi, à tous les miens, à votre chemin, à vos défaites et à vos espoirs, j'ai revu pour la millième fois dans ma tête ces dessins qui ont en partie fait ce que je suis et puis, comme à chaque fois, mon regard s'est brouillé et quand j'ai enfin pu récupérer une vision claire, à votre place me regardaient dans les yeux ces nouveaux exilés, réfugiés, sans papiers, clandestins, ceux d'aujourd'hui jetés sur les mers par la guerre ou la misère et à qui ceux qui sont la cause de leurs guerres et de leur misère refusent le droit même de passer. J'ai revu, superposés sur tes dessins, ces sicaires d'aujourd'hui, avec leurs casques, leurs matraques et leurs boucliers faisant le sale boulot de ceux qui sont spécialisés dans les discours. J'ai revu Sangatte et Calais à Rivesaltes, Lampedusa et Messine à Argelès et je me suis alors demandé à quoi avaient servi ces années, ces guerres, ces victoires, ces discours, ces "plus jamais ça" et tout ce que nous avons appris du terrible vingtième siècle.

Lettre écrite par Georges Bartoli, commissaire de l'exposition. 

Dessin de Josep Bartoli

Gonzalez Salgar - Josep Bartolí